Semaine Sainte

La Semaine Sainte est une période sacrée du calendrier liturgique qui nous permet de revivre les évènements qui ont eu lieu la semaine précédant la mort de Jésus. Elle commence le dimanche des Rameaux et finit le Samedi Saint.

Au cours de cette semaine, la liturgie nous invite à regarder Jésus, à le contempler, à l’accompagner, à pleurer avec lui son injuste condamnation à mort, mais aussi à nous réjouir avec lui de sa résurrection.

Lorsqu’elle cherchait à enseigner la prière à ses soeurs religieuses, sainte Thérèse d’Avila écrivait :

« Etes-vous dans la joie ? Contemplez Jésus ressuscité. Vous n’avez qu’à vous imaginer avec quelle gloire il est sorti du tombeau, et vous serez dans l’allégresse. […] Etes-vous dans le chagrin, ou la tristesse ? Considérez-le lorsqu’il se rend au jardin des oliviers. Quelle affliction profonde que celle qui remplissait son âme ! » (Chemin de la Perfection, chap. 28).

https://oraison.apprendreaprier.net/meditation/jour2.html

De la Passion jusqu’à la Résurrection, la Semaine Sainte est marquée par 4 grandes étapes à méditer :

–          Le dimanche des Rameaux : Commémore la triomphale mais aussi très humble entrée de Jésus à Jérusalem. Il fut accueilli par une foule déposant leurs manteaux et des feuilles de palmier sur son passage. Profitons de cette journée pour méditer sur l’humilité du Christ.

–          Le Jeudi Saint : Nous revivons le dernier repas de Jésus, la Cène, au cours duquel Jésus a institué l’Eucharistie que nous célébrons à chaque messe, et le Sacerdoce, les prêtres, qui l’actualisent. Essayons d’aller à la messe ce jour-là en méditant sur le mystère eucharistique. Prions aussi pour les prêtres ce jour-là : lien vers des prières pour la sainteté des prêtres prêtres.

–          Le Vendredi Saint : Nous participons à la vénération de la Croix en nous remémorant la souffrance et la mort de Jésus lors de sa crucifixion. Pendant cette journée, nous sommes invités à méditer sur la Passion du Seigneur à travers le chemin de croix.

–          Le Samedi Saint : Journée de désert : le Christ repose dans le tombeau et descend dans le séjour des morts pour ramener avec lui au ciel ceux qui étaient décédés avant sa venue. Le soir, nous entrons déjà dans la joie du Christ ressuscité : Pâques !

–        Le Dimanche de Pâques : Cette semaine sainte nous prépare évidemment à la grande fête de Pâques. C’est un jour de joie car nous célébrons la résurrection de Jésus et donc sa victoire sur le péché et la mort.

« Voici comment Dieu a prouvé son amour pour nous: alors que nous étions encore pécheurs, le Christ est mort pour nous. »

Lettre aux Romains, chapitre 5 verset 8

Pour méditer tous ces mystères, n’hésitez pas à reprendre les conseils que nous avions donnés dans notre école de prière : https://oraison.apprendreaprier.net/meditation/jour18.html#complement

« Heureux les coeurs purs »

“Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu” : cette phrase nous est donnée par Jésus lors du sermon sur la montagne (Mt 5). La pureté est importante dans la prière, car l’oraison est « un échange intime d’amitié » avec Dieu comme dit sainte Thérèse d’Avila (Vie, chapitre 8). Difficile de prier après avoir vu certaines images !

Inversement, je suis convaincu que prier aide aussi à avancer sur un chemin de pureté. Regarder Jésus dans l’Eucharistie, adorer le Saint-Sacrement exposé, contempler la Sainte-Face ou une icône, ou même admirer un beau paysage lave le regard et l’imagination. Jésus n’est pas notre juge, mais notre médecin!

Plus largement, cela pose la question de la préparation du temps de prière. Est-ce que je prends le temps de me recueillir? Et aussi : est-ce que l’activité qui précède mon oraison sera propice? Concrètement, si je viens de regarder un film ou une série, même tout à fait « catholique », mon esprit et mon imagination vont être envahies par tel épisode ou tel personnage. Nous avons donné quelques pistes au jour 6 de notre parcours : se recueillir.

Avec cette béatitude, Jésus nous rappelle aussi qu’au-delà des actes, des paroles, c’est la pureté des intentions qui est véritablement importante. Les cœurs purs, ceux qui ne sont pas ternis par le mensonge aux autres ou à eux-mêmes, sont ceux qui peuvent refléter, sans la déformer, l’image de Dieu. Les cœurs purs sont des cœurs humbles qui, vides de tout orgueil, peuvent accueillir pleinement la grâce. 

La Vierge Marie nous montre de manière parfaite à quel point les cœurs purs voient Dieu ; le sien, vierge de tout péché, a pu accueillir Dieu lui-même. Dans son Magnificat, cette superbe prière de louange qu’elle adresse au Seigneur, elle évoque déjà cette béatitude : “Il s’est penché sur son humble servante ; désormais, tous les âges me diront bienheureuse.” N’hésitez pas à consulter le jour 18 de notre parcours sur la Sainte Vierge.

Pour nous engager sur ce chemin de la pureté de cœur, ce chemin de sainteté qui nous révèle Dieu, nous devons oser poser un regard juste sur nos intentions, à chacune de nos paroles, chacun de nos gestes. Est-ce bien l’amour qui me guide ? Nous pouvons prier le Seigneur pour nous libérer de nos peurs, de nos ressentiments, de nos croyances qui troublent son image dans nos cœurs.